coup de coeur

Pour cet Avent 2019, la paroisse a choisi de donner la parole à ceux qui ne l’ont pas toujours.
« Coups de coeur » était le thème retenu pour le 3ème dimanche de l’Avent

« Partage et sourire ont été ma priorité « , le témoignage de Noël 2018 d’Emmanuel, en détention (par souci de discrétion, le prénom de l’auteur a été modifié)

Les pensées de Noël commencent début décembre, sauf que l’idée de cadeau ne m’est pas venue. C’est à mes proches que j’ai pensé et l’idée de le passer sans eux m’a fait déprimer. Nous avons reçu un courrier du centre pénitencier qui nous indiquait que nous avions l’autorisation de recevoir un colis alimentaire de la part de ns proches pendant le mois de décembre. Ce colis ne doit pas dépasser 5 kilos. Il peut être divisé en deux, ne doit pas contenir d’alcool ni de produits qui ne peuvent être vérifiés.

Alors je me suis demandé ce que j’aimerai pour ce Noël particulier. Comme la présence des gens que j’aime n’est pas possible, je me suis demandé quel était vraiment le sens de Noël. La naissance de Jésus, la venue des rois mages, le repas copieux en famille, les cadeaux qu’on s’offre ? Non, pour moi Noël, c’est le partage. Donc, je continuerai d’appliquer ce principe, même en prison, je demande à mon codétenu, musulman, ce qu’il aime manger : j’écris la liste pour ma mère et la lui envoie. Je n’ai pas oublié tous mes proches, je leur ai envoyé de beaux courriers remplis d’amour et d’espoir.

Le 24 décembre, mon codétenu et moi avons partagé le repas accompagné de ce que j’avais reçu. Nous avons passé une bonne soirée à échanger et rigoler. Noël a donc bien commencé. Le lendemain, je demande au surveillant la possibilité d’aller à la cabine téléphonique. J’appelle mes proches et égaie leur journée en leur racontant ma soirée. Le plus important n’est pas ce que j’ai reçu ou mangé ou avec qui j’ai fait la fête, mais dans quel état d’esprit j’ai passé ce fameux Noël. Partage et sourire ont été ma priorité, c’est ce que je voulais, un moment de plaisir que je n’oublierai pas.